Comment réussir la conception d’une expérience utilisateur ?

5 facteurs de succès pour une expérience utilisateur

Publié le :

Dans : Points de vue

Quel est le chemin vers une expérience utilisateur réussie ?

Contexte

En informatique, l’expérience utilisateur a été historiquement mise au second plan au profit des fonctionnalités pures. L’arrivée de l’outil informatique comme assistant de la vie quotidienne et l’émergence de nouveaux périphériques et de nouvelles façons de communiquer ont mis l’expérience utilisateur au devant de la scène. Elle fait désormais partie des fondamentaux dans le monde logiciel, notamment sur les plateformes web et mobiles.

Ce terme - et son acronyme anglais UX, pour User eXperience - pose la question de la capacité d’un produit à susciter l’émotion (positive) et la réaction. Il s’articule principalement autour des problématiques socio-culturelles, ergonomiques, graphiques et de communication. En web ou sur mobile, l’expérience utilisateur est réussie si elle satisfait les utilisateurs et leur paraît naturelle, sans aspérités, même si elle introduit des nouveautés fonctionnelles ou usuelles.

Dans un monde digital et mobile très concurrentiel, un produit ou service plaisant à utiliser et démocratisant l’innovation tire son épingle du jeu et peut être un facteur supplémentaire du succès d’une stratégie marketing. Nous avons identifié 5 clés pour concevoir une expérience utilisateur réussie.


1 Analyser ses cibles

Avant de pouvoir concevoir ou améliorer l’expérience utilisateur d’un produit, il est important de définir les différents profils des cibles concernées :

  • quelles sont les habitudes ergonomiques et graphiques des utilisateurs ?
  • quel est leur rapport au changement ?
  • sur quels types de supports est utilisé l’outil ?
  • etc.

Cette étude permet de donner des premières contraintes et un cadre pour l’élaboration de l’interface de l’outil à réaliser ou à améliorer.

Qui est à l'appareil ?

Si vous vous destinez à un public très large et de profils différents, vous ne vous orienterez pas dans la même direction que si vous ciblez une micro-communauté. Dans tous les cas cependant, l’expérience utilisateur sera importante pour vos futurs utilisateurs.

2 Connaître les règles

Chaque plateforme implique des usages différents, qui évoluent avec le temps et selon les cultures. La connaissance des règles implicites ou explicites qui s’appliquent est donc primordiale pour élaborer une expérience utilisateur correspondant aux attentes et à l’état de l’art.

En plus des standards de conception liés au support choisi, il est aussi utile de prendre en compte la concurrence : en comparant les différents outils web et mobiles existants destiné au même public, il est possible de juger de l’importance de telle ou telle contrainte ergonomique ou graphique.

Je vous demande donc de déchirer cette page.

Connaître les règles vous permettra également de pouvoir les transgresser volontairement et intelligemment et de proposer des innovations : appelons cela la « créativité avisée ».

3 Créer des prototypes

Il est parfois difficile d’imaginer complètement l’interface du produit avec son utilisateur : il ne faut donc pas hésiter à réaliser des prototypes de l’outil ou du service en cours d’élaboration. C’est souvent en mettant en application des idées qu’il est possible d’en juger la pertinence. En créant des prototypes centrés sur certaines parties de l’expérience utilisateur, cette mise en application a un coût moindre que le développement complet.

Il est courant que les utilisateurs cibles ne puissent pas tester l’expérience utilisateur qui a été élaborée pour un site internet ou d’une application mobile. Il faut pour cela disposer de personnes correspondant au profil des futurs utilisateurs. Toutefois, réaliser des tests grâce à des scénarios d’utilisation pensés à l’avance peut s’avérer déterminant pour corriger certains détails avant mise à disposition de l’outil.

Une case à cocher par ci, une liste déroulante par là...

Rien ne validera mieux une expérience utilisateur que sa mise en pratique dans des conditions réelles. Dans ce cas, mieux vaut mettre de côté ses préjugés et sa fierté d’ergonome ou de graphiste : les critiques qui sont faites par les utilisateurs réels valent de l’or.

4 Mesurer l’utilisation

Qu’il s’agisse de l’amélioration d’un outil ou de la création d’un nouveau produit, disposer de retours concrets et correspondant à la réalité permet de faciliter la conception d’une expérience utilisateur réussie. Plusieurs éléments peuvent aider à obtenir ces informations :

  • l’enregistrement des actions des utilisateurs (logs, Google Analytics...) ;
  • l’utilisation de méthodes comparatives (opérations de test A/B, beta test...) ;
  • la mise en place d’outils d’aide à l’analyse (notamment l’entonnoir de conversion).

L’analyse détaillée de ces données, issues de comportements réels face à l’outil, permet de bénéficier d’un retour de terrain objectif et de pouvoir en tirer les conséquences quant à la qualité de l’expérience utilisateur conçue.

Allumez vos phares !

L’entonnoir de conversion est un outil statistique qui permet de mesurer le déficit d’utilisateurs à chaque étape d’un tunnel de conversion, c’est-à-dire entre son point de départ et le point auquel vous souhaitez qu’il arrive (paiement, prise de contact...). Il est donc indispensable pour détecter là où pêche l’expérience utilisateur qui a été conçue.

5 Améliorer sans cesse

Aussi réfléchie soit l’expérience utilisateur d’un outil, celle-ci devient vite obsolète : les usages et les attentes changent, les fonctionnalités évoluent, de nouveaux profils d’utilisateurs peuvent apparaître et des anciens disparaître... Bref, un produit ne s’inscrit pas dans une relation rigide avec ses utilisateurs.

Pour anticiper les nouveaux besoins et les exigences en matière d’utilisabilité, de graphisme ou de fonctions, il faut s’inscrire dans une optique de raffinement. Les retours directs, les données statistiques d’utilisation, les nouveautés concurrentielles, les changements d’usage des plateformes et la redéfinition des objectifs marketing doivent remettre en question l’expérience utilisateur qui a été élaborée et offrent un nouveau contexte dans laquelle la faire évoluer.

New is always better.

L’évolution de l’ergonomie ou du graphisme d’un outil ou service existant peut vous permettre également de faire d’une pierre deux coups : vous fidélisez vos utilisateurs tout en profitant de l’animation commerciale créée par la nouveauté pour développer votre clientèle.


En conclusion...

L’expérience utilisateur étant un élément fondamental du monde digital et mobile, il est nécessaire de ne pas la négliger. En la confiant à des cerveaux experts qui sauront la concevoir en suivant les modes, les usages et les retours d’utilisation et en la faisant évoluer pour améliorer son efficacité et l’inscrire dans la durabilité, il sera possible d’en tirer tous les bénéfices : développement et fidélisation de la clientèle, augmentation de la notoriété, etc.

Articles connexes

Revenir

Vous avez aimé cet article ?
Partagez-le avec vos réseaux !

À propos de l'auteur

Nicolas, 1000 Volts

Nicolas

Développeur/Designer web et évangéliste Contao

Webdesigner et développeur autodidacte, ingénieur diplômé de l’INSA de Rennes, je suis plongé dans l’informatique et Internet depuis mes plus jeunes années. Conception, programmation, infographisme, expérience utilisateur, communication, marketing : tout me passionne dans le web !